Ski de randonnée en Norvège

La Norvège en quelques points

De retour d’un superbe trip avec une bande de zigotos au grand nord de l’Europe. Regardez une carte, c’est tout en haut. Atterrissage ou plutôt anneigeissage à Tromso, capitale du cercle polaire et plus haut lieu d’observation des aurores boréales. Je vous fait un tuto Norvège plutôt qu’un article classique. Histoire que ça serve aux prochains.

Météo

la réputation n’est pas usurpée, c’est norvégien! avec une alternance de soleil qui chauffe pas, de vent glacial, de tempête de neige et de brouillard, le tout dans une même heure. On reste habillé comme au plus mauvais avec goretex partout avec couches chaudes même à la montée. Il faut juste ignorer le mauvais temps et profiter des éclaircies au mieux. Quelquefois des journées de beau temps sont annoncées et c’est le régal des yeux!! Le mauvais temps ne dure jamais vraiment.

Les températures sont froides, on est entre le Groenland et le pole nord quand même, mais reste modérée grâce au gulfstream qui réchauffe les bandes côtières.

Logement

Avec un temps pareil, autant prendre ses dispositions. A part les vrais acharnés qui dormiront en tente ou dans la voiture, le mieux reste quand même de loger chez l’habitant via airbnb, les tarifs ne sont pas très éloignés de chez nous en cherchant bien. Une autre solution consiste à utiliser les très nombreuses cabanes mais sans garanties qu’elles soient ouvertes ou disponibles : pour les adeptes des plans galères.

Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway Transport Pas trop le choix, il vous faudra une voiture. Les plus courageux tenteront le bus mais les itinéraires n’étant pas forcément près les uns des autres, la voiture permet vraiment de gagner du temps. Certains préfèrent le bateau, plus fabuleux mais faut aimer dormir en pleine tempête soit un jour sur deux! Les vrais courageux feront tout en vélo tente ou kayak tente. Mais je leur souhaite bon courage Nourriture La Norvège n’est pas réputé pour sa nourriture, surtout en arrivant du sud de l’Europe où la gastronomie est une règle de vie. La réalité est qu’à Tromso on mange pas trop mal. Les basiques pizza, burger ou autre bakkepattate sont franchement réconfortant. Les prix sont équivalents aux restau « à la mode » de la côte d’azur. C’est donc cher par rapport à la France rurale mais rien de surprenant si vous arrivez de la french riviera. L’accueil est aussi froid par contre. L’idéal étant de mettre quelques bouteilles de vin et de pastis dans son sac et de faire les courses sur place pour les pâtes, riz, fromage, surgelés, poissons et viandes et cuisinner soi même. cartes postales de norvège

Coût de la vie

La Norvège c’est cher, c’est hors de prix on entend dire bien souvent. C’est pas complètement faux mais comme dit au dessus, ce sont les même prix qu’à Paris ou Nice. Il suffit juste de faire attention lors des achats et tout ira bien.

Aurores

Avant de partir, un certain nombre de personnes (ou des personnes très certaines d’elles) m’ont dit « ce n’est plus la saison des aurores! » c’est comme demander à un thailandais de parler de l’OGC  Nice ou à un allemand de parler de bouillabaisse. Bref rien ne vaut d’aller sur place et parler avec les locaux. En gros il y a des aurores dès que la nuit devient sombre sans nuages. Il faut donc éviter l’été où il fait jour 24/24! Ensuite il sera facile de voir des aurores mais pour augmenter ses chances, il faut télécharger des applis spécifiques avec des alarmes.

aurora lyngenalpis Aurora borealis

Aurora borealis Aurora borealis

Aurora borealis Aurora borealis

Aurora borealis Aurora borealis

Aurora borealis Skier autour de Tromso Kvaloya Il s’agit de l’île situé immédiatement à l’Ouest de Tromso. Les précipitations y sont abondante mais il y fait plus chaud que dans d’autres secteurs. l’enneigement peut être variable. Les courses ont des paysages sublimes (qu’on aura pas beaucoup vu) et de beaux couloirs (qu’on aura pas fait, risque 4 et routes fermées) Kjolen kjolen, kvaloya, norway

kjolen, kvaloya, norway kjolen, kvaloya, norway

kjolen, kvaloya, norway kjolen, kvaloya, norway

kjolen, kvaloya, norway Kvaløysletta, kvaloya, norway

Breitinden

breitinden, kvaloya, norway breitinden, kvaloya, norway

breitinden, kvaloya, norway breitinden, kvaloya, norway

breitinden, kvaloya, norway breitinden, kvaloya, norway

breitinden, kvaloya, norway breitinden, kvaloya, norway

breitinden, kvaloya, norway breitinden, kvaloya, norway

Ringvasoya

Île au nord de la précédente, moins abruptes mais avec de grands espaces

Nordfjellet

nordfjellet, ringvasoya, norway nordfjellet, ringvasoya, norway

nordfjellet, ringvasoya, norway nordfjellet, ringvasoya, norway

nordfjellet, ringvasoya, norway nordfjellet, ringvasoya, norway

Péninsule de Troms

On y aura pas skié mais le potentiel est vraiment fort avec un gros enneigement et de belles courses. Par contre la mer est moins présente que dans les autres secteurs.

Alpes de Lyngen

Ce sont de vrais montagnes raides qui tombent dans la mer. L’enneigement est plus variable que les autres secteurs mais les paysages sont complètement incroyables.

cartes postales de norvège fjord de lyngen

fjord de lyngen cartes postales de norvège

cartes postales de norvège cartes postales de norvège

cartes postales de norvège cartes postales de norvège

cartes postales de norvège pêche lyngen fjord

pêche lyngen fjord Durmastinden durmasltinden, lyngen, norway

durmasltinden, lyngen, norway durmasltinden, lyngen, norway

Storgalten

storgaltinden, lyngen, norway storgaltinden, lyngen, norway

storgaltinden, lyngen, norway storgaltinden, lyngen, norway

storgaltinden, lyngen, norway storgaltinden, lyngen, norway

Istinden
istinden, lyngen, norway istinden, lyngen, norway

istinden, lyngen, norway istinden, lyngen, norway

istinden, lyngen, norway istinden, lyngen, norway

istinden, lyngen, norway istinden, lyngen, norway

istinden, lyngen, norway istinden, lyngen alps, norway

Sud Troms et Tamok

On quitte les fjords et on rentre dans les terres. Pas mal de dénivelé sur ces montagnes et des forêts plus hautes. Ce n’est pas aussi beau que les secteurs précédents, mais surement le meilleur plan de replis par fort risque d’avalanche.
forêt de Tamok, Oteren, Norway forêt de Tamok, Oteren, Norway

forêt de Tamok, Oteren, Norway forêt de Tamok, Oteren, Norway

forêt de Tamok, Oteren, Norway sorfjelltinden Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway

Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway

Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway

Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway

Sørfjelltinden, Tamok valley, Norway sjufjellet sjurfjellet, tamok valley, norway

sjurfjellet, tamok valley, norway sjurfjellet, tamok valley, norway

sjurfjellet, tamok valley, norway Store russetinden On est aussi balader à la frontière des trois pays Norvège, Finlade et Suède en motoneige motoneige Kilpisjärvi

motoneige Kilpisjärvi fjord de lyngen

motoneige Kilpisjärvi snowmobile Kilpisjärvi

Et vous faites quoi l’hiver?

J’ai déjà écrit un article du genre il y a quelques temps, mais comme un nouvel hiver vient de passer, autant l’illustrer!

Cette question, beaucoup me l’ont posé et beaucoup me la poseront encore.

Niveau boulot mon action principale est de bosser dans le magasin de sport au rayon ski. Je vends du matériel plutôt haut de gamme sur des créneaux freeride et randonnée. Je vend aussi du textile et des accessoires de sécurité. Quand à l’atelier, du bouchage, du fartage, de l’affûtage, du montage de ski avec près d’un millier de skis percés par an.

Une réparation typique avant, après.

Vrac travail et loisir hiver 2018 Vrac travail et loisir hiver 2018

Vrac travail et loisir hiver 2018

Les skis à monter à la reprise du travail.

Vrac travail et loisir hiver 2018

Vrac travail et loisir hiver 2018

Et ceux à entretenir!!

Vrac travail et loisir hiver 2018

Test des sacs airbags

Vrac travail et loisir hiver 2018

Travail toujours, je parcours les canyons pour la Fédération de Montagne et Escalade afin de vérifier les conformités d’équipement et de signalisation. Il m’est arrivé de faire des audits environnementaux pour des bureaux d’études avec des comptages animaliers.
Vrac travail et loisir hiver 2018

Et de la comptabilité, encore et encore et encore. Le canyon c’est sympa mais la partie cachée du travail est bien moins rigolote.

Vrac travail et loisir hiver 2018

Coté loisir, plus trop de canyons l’hiver, j’ai mon quota atteint largement l’été mais beaucoup de ski, un peu d’escalade et de spéléo voir du kayak. On vit dans une belle région où la pratique du ski de montagne est logique. Ça lie bien avec mon activité professionnelle en testant le matériel que je vend. Et comme j’ai accès à du matériel de très bonne qualité, je vais pas m’en priver.

Un peu de spéléoVrac travail et loisir hiver 2018

Un peu d’escalade
Vrac travail et loisir hiver 2018

Et du ski, du ski et du ski!!

Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018Vrac travail et loisir hiver 2018 Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018 Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018 Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018 Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018
Vrac travail et loisir hiver 2018 Vrac travail et loisir hiver 2018

Calanques

C’est beau quand même les Calanques!!

20171108_171730 20171108_154418_Richtone(HDR)
20171108_132058 20171108_131954
Vrac travail et loisir hiver 2018

[Balkans road trip] Dolomites et fin

Cimes des Dolomites

Dernière étape de notre virée en camion dans les Balkans.

Les Dolomites ne sont plus à proprement parlé les Balkans, parce que les Ottomans n’ont jamais réussi à franchir les Alpes et la culture latine commence donc ici. Les alpes aussi commencent ici s’étendant jusqu’à Nice, notre pays.

Les austro-hongrois ont eux réussi à franchir ces frontières naturelles dans des guerres aussi inutiles que meurtrières. Il n’en reste aujourd’hui que des vestiges, le temps effaçant les souvenirs, l’humain n’apprenant que peu de ses erreurs.

Les vestiges sont bien souvent les via ferrata. Elles ont été posé au siècle dernier par les militaires afin de militariser les cimes, bastions imprenables dont il est aisé de défendre les accès.

Aujourd’hui ces vestiges sont devenus un des attraits touristiques. Il est en effet facile d’emprunter ces chemins pleins d’histoire qui mènent assez facilement à des sommets vertigineux. La paix à l’avantage de nous donner la possibilité de profiter de la vie comme n’auront pas pu le faire ces premiers alpinistes malgré eux.

La sensation dans les Dolomites pour des pratiquants de sports de nature comme nous est saisissante. Partout on voit des coureurs, des grimpeurs, des skieurs (sur roues!), des vttistes et tous semblent très expérimentés. Dès le plus jeune âge les locaux pratiquent la montagne à un niveau qui est considéré comme élevé chez nous. Alors quand ces locaux arrivent à l’âge adulte, ils frôlent l’excellence.

En toute logique, le touriste est considéré de la même manière. L’accueil est plus qualitatif que dans des régions comme chez nous à Nice ou en Croatie. Il n’y a qu’à voir les brochures de l’office de tourisme pour réaliser que les sorties difficiles le sont à juste titre.

Une région d’excellence pour l’alpinisme, la randonnée, le ski de randonnée, la cascade de glace ou le canyon!

On reviendra, c’est sur!

Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites
Cimes des Dolomites Cimes des Dolomites

Albania canyon map

 

leckdush canyon

Premier parcours de Lekdush sup en mai 2017

 

Plusieurs explorations ont eu lieu jusqu’à maintenant en Albanie et de nombreux canyons ont été ouvert et encore beaucoup restent encore à faire. C’est devenu un peu confus parce que les informations sont sporadiques. Je vais tenter dans la carte ci-dessous de faire un résumé.

  1. Exploration spéléo années 90
  2. Exploration espagnole
  3. Exploration Franco-Albanaise mai 2017
  4. Exploration Franco-Albanaise septembre 2017
  5. Exploration Slovéno-Italo-Neo zelandaise octobre 2017

A venir

  1. Exploration Franco-Albanaise avril-mai 2018
  2. Exploration Française (EFC) mai 2018

Le but de cette page est de mettre en commun les informations disponibles, même de manière succincte afin d’éviter à de futurs explorateurs de porter le matériel d’exploration pour rien.

J’ai volontairement mis en ligne les canyons repérés non ouvert avec l’espoir d’un partage d’une journée de découverte ou au minimum d’obtenir les descriptions.

Vous pouvez améliorer cette carte, il suffit de m’envoyer un courriel avec les informations ou lien internet et je me ferais un plaisir de tout mettre en ligne au fur et à mesure.

[Balkans road trip]Montenegro, Bosnie Herzegovine et Croatie

Pour ceux qui sont abonnés, ce sera facile mais pour les lecteurs de passage : Vous êtes sur le blog/site pro d’un canyoniste qui aime voyager et rencontrer l’autre. Je raconte ici les étapes importantes d’un voyage de presque deux mois dans les Balkans. Région d’Europe si proche de chez nous et pourtant si inconnue.

Après quelques jours en Albanie, on passe la frontière Monténégrine et on a un programme assez simple. On traverse la partie côtière du pays pour rentrer chez nous travailler. Mais au passage on veut voir quelques sites touristiques qui semblent incontournables, se laissant porter par les réputations et les prospectus.

Première étapes la presqu’île de Stevi Stefan qui semblait incroyable. Elle l’était tellement qu’après deux heures de bouchons, on apprit qu’elle appartenait à une riche personne qui organisait un festival du film pour ses invités avec des peoples telles que Robert de Niro. Bref on ne verra pas cette cité vénitienne c’est pas pour les gens comme nous.
Sveti Stefan Sveti Stefan

Bien frustrés on prend le chemin de la montagne noire, mon but étant d’impressionner ma copine Julie en la faisant se réveiller dans un des plus gros paysage karstique d’Europe. L’épisode est réussi en éveillant sa curiosité sur les avens ouverts à quelques mètres du bivouac. Le reste de la matinée se déroulera de dégustation de fromage à café vue mer; du tourisme bien sympa. L’après midi on a prévu de faire le final de Skurda, canyon monténégrin descendu quelques semaines plus tôt avec François, et visiter la vieille ville. Autant la première étape sera facile autant la pression des touristes et des locaux désagréables nous poussera à reprendre la route en direction de la Croatie.
Plateau karstique du MontenegroPlateau karstique du Montenegrocanyon de skurda canyon de skurdacanyon de skurdacanyon de skurda canyon de skurda  canyon de skurda canyon de skurda 20170921_120122Plateau karstique du MontenegroPlateau karstique du MontenegroPlateau karstique du MontenegroPlateau karstique du MontenegroPlateau karstique du Montenegro

Une dernière pause avant Herceg Novi pour se jeter dans le golfe de Kotor et nous voilà à passer quelques frontières avant de rejoindre Dubrovnik.

Baie de KotorBaie de Kotor 20170920_210459

Dubrovnik, la perle de la méditerranée parait il. Ville vénitienne détruite par la guerre et reconstruite par les aides européennes, support télévisuel de la fameuse série game of throne, on s’y attend à croiser la reine Cersei à chaque coin de ruelle. Mais non ce ne sera pas ça.
Dubrovnik Dubrovnik
Dubrovnik Dubrovnik
Dubrovnik Dubrovnik

Dubrovnik c’est l’aboutissement du tourisme de masse. Jamais cette phrase n’aura autant pris sens que là bas :

Dans le Manuel de l’Antitourisme, Rodolphe Christin observe que « [l]’un des paradoxes du tourisme d’aujourd’hui est de tuer ce dont il vit, en véritable parasite mondophage. Celui-ci préfère le divertissement à la diversité ; le premier est en effet plus confortable car il ne remet rien en cause. Ainsi le touriste déclare son amour à cette planète dans ses moindres recoins, et, ce faisant, il contribue à l’épuiser impitoyablement » 

Ici plus de gamins qui jouent dans les rues, les groupes de touristes prennent la place. Ici les vieilles qui étendent leur linge se font railler par des gros porcs désagréable. Ici les filles du villages perdent leur dignité afin de prendre quelques Kuna pour une balade en bateau de Némo ou de Pirates. A aucun moment on ne voit d’habitants, on ne voit que des employés ou gérants de restaurants ou d’hôtel ou des quantités incroyables de touristes. Que sont venu chercher ces gens? Qu’ont ils trouvés? Nous on a pas trouvé ce qu’on cherchait.

Dubrovnik

Mostar est une ville meurtrie par la guerre. Ici s’est déroulé un des épisodes les plus sombres de l’histoire européenne de ces dernières décennies. Quand les conflits nationalistes ont poussés des amis à s’entre-tuer et des gens normaux à devenir des survivants. Ici l’histoire met une baffe d’une violence incroyable. En sortant de chez Sasha, notre hôte Bosniaque on voit une toiture de parking percé par un tir de mortier. Des rafales de balles sur les murs. des trous dans le sol. Un piéton passe devant un portail criblé d’impact et c’est la réalité de la vie qui saute à la gueule. Il n’y a strictement aucune différence entre un habitant de Mostar et nous et pourtant chaque regard croisé dans la rue a vu l’horreur dans sa plus dure réalité.

Mostar
20171020_215405 MostarMostar

On mange au snack, on balade en ville puis on rentre. Mais il y a quelques années ces simples choses de la vie n’existaient plus. Seules existaient les lois de la guerre : survivre, protéger ses proches et espérer.

20171021_15095620171020_213716
20171020_205012 Mostar

Lendemain matin on se lève déstabilisés par ces émotions et la première chose que nous voyons sont des hordes de touristes descendant des bus et prenant en photo le pont ottoman…

Mostar
Mostar Mostar
Mostar Mostar
Mostar Mostar

Mostar

Mostar

1981 est un des graffs récurrents en ville. Il s’agit de la victoire de Mostar en football en coupe des Balkans et sa qualification en coupe d’Europe. Le moment où bosniaques et croates se battaient ensemble pour un avenir meilleur.

Mostar

Mostar

On reprend la route parce que l’échéance des vacances arrive, direction Plivice et ses lacs. L’ambiance est toujours au tourisme de masse mais l’espace est tellement grand qu’on se sent moins oppressé. Mais même sous la pluie, faire une photo sans aucune personne relève du challenge.
Plitvice lake Plitvice lake
Plitvice lake Plitvice lake
Plitvice lake Plitvice lake

Istrie
Le tourisme est important pour les populations locales, moi même je vis grâce au tourisme. Mais comment garder l’attrait de notre activité ou de notre région sans sombrer dans le parc d’attraction? La leçon pour moi aura été à Mostar : Il faut rester authentique! Il y a une part d’inconfort à quitter nos habitudes mais c’est comme ça que l’on devient un voyageur.