Panorama 5

Après quelques semaines de vacances canyonesques dans des environnements doux et hospitaliers, j’ai réalisé qu’il restait de la neige chez nous et que je n’avais plus qu’un jour de libre pour sortir à ski avant de les ranger pour l’été. Autant les potes ont essayé de me proposer des plans pour bouger, autant je suis tête de mule, une bonne raison d’aller au trou de l’âne!! Dans le topo il est écrit « un must des alpes du sud et des alpes tout court », raison de plus pour me motiver. De la motivation il en a fallu quand même, réveil 5h, partir seul, il fait froid, et la montée ça fait forcer, pffff dire qu’il y en a qui restent dans un lit douillet, je n’ai jamais compris pourquoi on peut être heureux de se mettre dans des conditions pareilles. Pour le récit de la sortie, je l’ai fait sur skitour, donc je vais pas le refaire. Mais plutôt essayer de comprendre pourquoi on est des conquérants de l’inutile.

Bon j’avais fait une parenthèse là dessus dans un article et je m’y attarderai pas plus longtemps cette fois. Il est vrai que dans ce monde où l’on vit, finalement on est tous des conquérants de l’inutile, travailler plus pour des causes qui ne sont pas les nôtres dans la nécessité de ramener une « valeur » abstraite (peut on manger l’argent?) dans le but d’acheter toujours plus de choses qui ne sont pas indispensables à l’aboutissement de notre vie.

Ça n’engage que moi, mais je pense que la vie que nous nous construisons, avoir une belle voiture, un écran plasma, un nouveau téléphone, un nouveau meuble, une jolie déco chez soi est aussi inutile que de monter en haut d’une montagne.

Quel est le sens de notre vie? A mes yeux c’est apprendre à devenir quelqu’un de bien même si cette notion est sujette à controverses selon nos cultures, pour ensuite transmettre la vie puis ce savoir aux générations futures et ainsi de suite. Pour une chose si simple où finalement les impératifs seraient juste se nourrir et avoir le confort suffisant pour vivre et élever, on en est arrivé à une société de guerre, de pollution, d’individualisme ou finalement la seule chose qui définie tout ça est le pouvoir. Le pouvoir des industriels via la consommation, le pouvoir de la consommation via les consommateurs eux même qui se hiérarchisent en fonction de la valeur abstraite de leurs biens.

Imaginons qu’on enlève l’électricité (clin d’oeil à une discussion 😉 ), que vaudraient nos objets si cher? plus de télé, plus de carburant, plus de centre commercial??? Plus rien et finalement une nouvelle hiérarchie naîtrait, celle du plus fort… C’est un peu le serpent qui se mord la queue non?  Vu qu’en imaginant toutes les hypothèses, le pouvoir resterait au centre des choses.

Finalement partir en rando ou quelconque autre activité inutile, c’est croire un instant en l’utopie que ce pouvoir n’existe plus, se retrouver tous égaux face à la nature dans notre fragilité et peut être suivre tout simplement notre instinct pour avoir l’impression de vivre ce que l’on pourrait ressentir dans un monde sans pouvoir. être libre un instant et s’éloigner, se détacher, mettre sur « pause » cette société.

——————————->————————————>

les couloirs de fort carra, l’itinéraire classique est celui de droite, 45° puis 40°

Panorama 4

La vue depuis l’intérieur du couloir

Panorama 1

pourquoi souffrir?

P1080842

L’objectif du jour en arrière plan. pris au retour

P1080841

Le second couloir de la journée, de la bonne tole ondulé avant d’arriver dans les boulette d’avalanches, si j’avais su, je serais descendu dans le premier

P1080836

Le beau couloir de la cote de l’ane

P1080812

Un chamois curieux

P1080807

col de la roche troué et premiers rayons de soleil

P1080806

"

  1. lemariole dit :

    Salut guigui ton texte est d’une sagesse admirable et tellement vrai.
    bye.

  2. johan dit :

    et tu voulais que je t’accompagne? t’es fou je ne serais jamais revenu vivant! belle ballade poto 😉

  3. jeff dit :

    tien je retrouve une sujet abordé samedi 🙂

  4. Malaucoccyx dit :

    mais quelle chochotte ce guigui 😉

  5. Malaucoccyx dit :

    sympa les pieds !

  6. Lydia dit :

    excellente réflexion, ton texte ….
    je dirai aussi : la Nature, tout simplement, n’est Elle pas notre source d’équilibre ? indispensable pour « supporter » le quotidien, les paradoxes, les injustices.
    c’est Elle qui nous tire vers le haut sans Elle, nous ne vivrions pas si bien.
    Si Elle imprègne nos vies, nous arriverons toujours à trouver du bonheur et un sens aux choses.
    Aussi, randos « inutiles » ???? Impossible !!!

  7. […] Après la neige vient le beau temps. Concrètement il est tombé juste 1m70 de neige. Non il n’y a pas de faute de frappe, c’est juste énorme. Et juste après gros beau temps, neige qui stabilise, il est temps d’aller en profiter. Direction Estenc sans trop savoir ce qu’on allait faire. On est passé successivement de la boucharde à la gipière puis aux garets pour finir par aller à sanguinierette. […]

  8. […] pas du tout envie de faire la balle de flipper jusque en bas!! Arrivé au sommet belle vue sur le cirque du trou de l’âne. Charline et Julien ont été impressionné par la montée et feront le tour à la descente par les […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s