encore une dérive de l’écologiquement bien proné par les militants verts. en effet pour la protection d’un poisson devenu rare, qui existe encore dans le verdon, une association a demandé l’interdiction pure et simple de la pratique des sports nautiques dans cette rivière du pont de chasteuil au galetas, soit tout le grand canyon, lieu légendaire mis en valeur par Edouard Alfred Martel à une époque aujourd’hui révolu.

il va sans dire qu’une telle décision serait catastrophique dans un département aussi peu développé comme les alpes de hautes provence. que serait le devenir des commerces de castellane ou de la palud si une partie de leurs revenues est tronqué de cette manière? il resterait bien sur la randonnée à pied et l’escalade, bien que cette dernière sera surement visée très bientôt elle aussi. finalement ce n’est plus qu’en voiture que les gens découvriront le verdon par la route des crètes, bizzare l’écologie…

autant dans mon article sur les balcons du mercantour je me révolte contre des travaux démesurés dans un lieu sensible autant l’opposé me révolte aussi. il n’y a plus de juste milieu aujourd’hui et ça devient grave. en extrapolant, l’homme va bientôt se retrouvé parqué dans les villes avec nul autre droit que de travailler et payer des impots et encore moins le droit d’aller dans la nature, son habitat d’origine (désolé mais avant JC on habitait dans des grottes, comme celles de saint maurin dans le verdon…)

que veulent les écologistes? des réflexions raisonnées avec les gens du terrain? ou une interdiction pure et simple aux gens de travailler, d’exister et de pereniser la vie rurale? quoiqu’en virant ces putains de professionnels du tourisme sportif, ça libèrera des habitats pour les gens « bien »   *

l’idéal serait une concertation et une étude précise de l’habitat de ce poisson, une mise au norme des stations d’épuration du court d’eau ** mais la virulence des écologistes de ce coin là est quand même assez grande et je doute que des compromis soient réalisable avec ces gens là.

je vous met en lien mes sources en page suivante.

 

* à rappeler que beaucoup d’écolos habitent en ville et possèdent un secondaire à la campagne et font chier leur monde le we quand ils arrivent en porsche cayenne, oullà ça fait mal de dire ça!!!

** allez faire un tour sous la foux d’allos à l’entrée du canyon du haut verdon vous sentirez de bonnes odeurs…

AFP

Verdon: une association veut interdire les activités nautiques pour protéger un poisson

« Nous demandons un arrêté afin d’assurer la conservation des biotopes nécessaires à la survie de l’apron, espèce protégée, dans le Verdon avec l’interdiction des activités nautiques de la Clue de Chasteuil au pont du Galetas », a expliqué à l’AFP Robert Ferrato, président de l’Association de protection des lacs et sites du Verdon.

 

L’apron, protégé par la Convention de Berne et qui figure sur la liste des espèces protégées menacées d’extinction en France, présente « un grand intérêt scientifique et écologique », selon M. Ferrato.

 

Robert Ferrato, militant écologiste à la pointe du combat qui avait mis fin en 2006 au projet de ligne EDF à très haute tension dans le Verdon, a écrit au ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo ainsi qu’aux préfets des Alpes-de-Haute-Provence et du Var, pour leur demander d’agir.

 

Le préfet des Alpes-de-Haute-Provence avait déjà pris un arrêté de biotope le 16 décembre 1986 pour préserver l’apron sur une partie de l’Asse, souligne M. Ferrato.

 

Dans sa lettre, il cite le contrat de rivière Verdon signé en 2008 entre les collectivités publiques, l’Etat, l’Agence de l’eau et EDF, selon lequel les activités aquatiques (canyoning, rafting, hydrospeed, pédalos…) bouleversent l’équilibre écologique du site en attirant des milliers de touristes, soit quelque 35.000 personnes de mai à octobre, selon M. Ferrato.

 

La création de barrages sur le bassin versant du Verdon dans les années 1950, « a bouleversé sa fréquentation touristique », selon le texte du contrat de rivière: « Vingt ans après les mises en eau, celle-ci a considérablement augmenté. Certaines communes comme Castellane par exemple voient leur population multipliée par dix en période estivale ».

 

« La région du Verdon ne peut accueillir un tel flux saisonnnier », ajoute le contrat, « la conséquence directe est la dégradation des sites qui ne sont pas adaptés à une telle surfréquentation ».

 

Pour M. Ferrato, « le canyoning sur le Verdon, tel qu’il est pratiqué actuellement, a des impacts négatifs sur les milieux naturels et les espèces animales et végétales ».

 

Il cite une étude d’impact de l’Agence de l’eau recensant 24 sociétés proposant des activités aquatiques entre Castellane et Moustiers et 45 guides indépendants. Selon lui, ces « professionnels du tourisme vert alléchés par des revenus plus que conséquents » amènent « plusieurs milliers de touristes en période estivale dans une réserve de pêche ».

"

  1. nini dit :

    Sous des prétextes écologiques,Monsieur Ferrato a surtout très envie qu’on parle de LUI.S’il était réellement préoccuppé par le devenir du Verdon, il irait régler les problèmes à la source: N’oublions pas que le Verdon est une rivière à barrages et que ceux là l’été, ne sont ouverts que deux jours par semaine. C’est dire que l’apron se prend de jolis claques quand la rivière coule à 13M3/S puis à 0,5m3/S pendant 3 jours, puis à nouveau à 13M3/S quand ça n’est pas 40M3/S au printemps…
    S’il les avait un peu plus grosses, M Ferrato s’en irait causer avec EDF, mais c’est beaucoup plus facile de s’en prendre à une multitude de petites structures de sport de pleine nature, de nous faire passer pour des envahisseurs ou des personnes qui « profitons » seulement du Verdon et d’oublier, que nous sommes très nombreux à vivre toute l’année, avec nos familles, sur ce territoire.
    Marre de ces prétendus écolos quise prennent pour des modèles. Avec sa jolie villa les pieds dans l’eau, monsieur Ferrato est l’exemple type du »faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Il a d’ailleurs trouvé un partenaire parfait en la personne de M verdeguen qui après avoir été le premier guide d’eau vive ici,voudrait faire la peau aux autres.

  2. guillaumecoquin dit :

    merci de ton commentaire qui remet à jour ce vieil article.

    justement quelqu’un est au courant de l’évolution de cette démarche? est ce qu’un coup médiatique sans suite ou un problème de fond qui débouchera sur une interdiction (et cachera par la polémique d’autres problèmes bien plus graves!!)

    il est regrettable de voir qu’en italie les parcs nationaux sont pret à discuter pour l’autorisation de la pratique jusqu’à là interdite et chez nous c’est le contraire qui se passe.

    un jour je vais ouvrir un sujet spécial « pollution des vallons » et ça va faire mal aux communes concernées!!

  3. Orengo dit :

    Le petit poisson n’est qu’un prétexte: Mr F est persuadé qu’il va être reconnu comme le grand bienfaiteur. Au fait, pourquoi Mr F. n’a rien dit quand il était jeune? 25 ans en arrière, il n’était pas possible pour lui de jouer le rôle de protecteur du site, étant lui-même en défaut sanitaire de sa propriété: tout se déversait dans le lac.Récemment,il a sorti un ancien arrêté préfectoral, datant d’avant la construction du barrage et la généralisation des Mobil Homes, pour obliger la DDE et le maire d’Aiguines à faire évacuer tous les Mobil Homes du camping « Le Galétas », alors que tout a été conçu, organisé pour les Mobil Homes, et contrôlé annuellement par les autorités de tutelle. Bientôt, d’autres camping et d’autres activités seront à leur tour visés par cet individu. C’est pour cela que nous fondons l’Association des usagers des rives du verdon,pour nous défendre au mieux, tous ensemble.

  4. guillaumecoquin dit :

    Salut à toi Orengo. on voit très bien à travers ton message, celui de Nini et celui de bien d’autres acteurs locaux que cette interdiction comme beaucoup d’autres dépasse malheureusement l’écologie pour sombrer dans la politique malsaine. Et c’est des gens comme ça qui accèdent petit à petit au pouvoir, parce qu’ils passent toutes leurs forces à détruire les autres pour leur propre dessein…

    si votre association a un site internet, je voudrais bien pouvoir vous le mettre en lien

  5. Anne dit :

    Bonjour, je n’ai pas trouvé de site pour pouvoir adherer à l’association des usagers des rives du verdon. Pourriez vous donner plus d’informations sur cette association afin d’etre encore plus nombreux à y adherer? merci

  6. Pons dit :

    Joe04
    Encore un peu de patience pour les usagers des rives du Verdon, le vent pourrait bientôt tourner et emporter dans la tourmente Mr F.
    Bien à vous tous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s