ambiance hivernale en ligurieIl y a deux ans je testais pour la première fois la combinaison sèche avec un engouement certain. environ 100 canyons avec ce type de matériel et le bilan final est arrivé. Ma combinaison est aujourd’hui en mauvais état et j’espère que mon article sera lu par des fabricants afin d’améliorer ce matériel au très fort potentiel.  Le modèle est une NRS triton

La combinaison sèche vieilli très mal et très vite. C’est malheureusement le plus gros constat de ces deux ans. Au bout d’une trentaine de canyon, ma combinaison prenait l’humidité. Après une cinquantaine de sorties je la recouvrais partiellement d’aquasure pour l’étancher, au bout de 80 canyons j’ai commencé à m’habiller en néoprène fine par dessus la polaire et maintenant je vide 2 litres d’eau par jambe par canyon.

L’eau arrive par percolation à travers le tissu et de manière assez généralisée. Une application d’un imperméabilisant résoudrait peut être le problème tout en enlevant définitivement la respirabilité du tissu. Je ne connais aucun produit permettant cette action et je suis preneur d’informations.

Un de mes équipiers possède une Typhoon MaxB, le vieillissement a été nettement meilleur. 

Que se passe t’il quand la combinaison prend l’eau? C’est la question que tout le monde se pose en pensant que je dois mourir de froid instantanément. Et bien non. Vu que l’eau pénètre de manière diffuse et lentement, elle a le temps de se réchauffer au contact du corps et c’est largement supportable. Mais le froid arrive quand même au bout d’un moment et la sensation est la même qu’avec une néoprène trop fine sans trou. Mais à ce stade, il n’y a plus aucun intérêt d’être en étanche!! autant prendre une néop!!

Réparation, entretien et stockage. J’ai fait sécher ma combinaison recto et verso à chaque sortie. Dans un local ombragé et aéré idéal. Je l’ai stocké sur cintre, fermeture éclair fermée et graissé.

Les manchons néoprènes se sont déchirés. Je suspecte ma combi d’avoir servi de modèle d’exposition derrière une vitrine ensoleillée 😦 . Il a été assez facile de les changer moi-même avec les produits disponibles sur le web. Il est quand même conseillé de pouvoir réparer au scotch toilé puissant sur place puis de faire une réparation de fortune avec de l’aquasure ou du seamgrip.

Est ce que ça vaut le coup? La réponse reste OUI mais à condition d’en avoir l’utilité, de la protéger avec une sur-combinaison spéléo dès que possible et de ne pas s’en servir quand les marches sont trop longues. L’investissement est douloureux, mais ça reste le bonheur en utilisation.

Et maintenant que vais je faire vu que ma combinaison prend l’eau? Je pense essayer de la réparer à l’aquasure une énième fois, chercher un moyen de l’étancher réellement, adapter mes vêtements et peut être même repasser à la néoprène au dessous ou la tuer en spéléo…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s