Autant le dire de suite, ces vallons ne deviendrons pas classiques. D’un intérêt limité, rapidement secs, demandant pas mal de marche, il n’y a pas ravin de louvièregrand chose d’attirant de prime abord. Pourtant ça peut être une rigolade lors d’une belle journée.

L’action se déroule dans le sauvage bassin de la haute Roudoule. Peu fréquenté des canyonistes, il est connu pour de longues approches, un contexte isolé, une discontinuité des parcours et des équipements quasi-inexistant. Un beau terrain de jeu d’aventure pour qui cherche autre chose que des parcours clés en main.

Voici une petite carte pour comprendre les bartasses précédentes.

ravin de louvière

  • En bleu les canyons faits
  • en jaune les canyons à voir (avis aux motivés)
  • en rouge les chemins existants
  • en rose les chemins à découvrir

Ce qui correspond aux vallons de Roudoule amont, aux vallons de Bernette-Figuières et Albaréa Pontier

Comme précisé plus haut ces vallons font tous preuve d’une discontinuité certaine et certaines tentatives ont été essayé comme : Partie 1 roudoule amont- sortie rive gauche-Bernette-Figuière- roudoule amont partie 3. Mais ça ne résout jamais vraiment le problème puisqu’on tombe toujours sur une partie de marche plus sympa à pécher qu’à progresser.

Là on est descendu par le vallon de Louvière, remonté dans le vallon de Fadoun et redescendu dans le vallon de Garnier. Le combo était sympa mais pouvait être amélioré en sortant rive droite au début du chaos de blocs afin de rejoindre à niveau Fadoun pour le quitter afin de rejoindre Garnier.

Ces deux vallons sont mignons, bien sculptés, avec quelques rappels plus ou moins équipés. Mais la fin de Louvière est rédhibitoire avec des ronces, des blocs glissants interminables. L’approche pour l’amont de Louvière n’est pas négligeable non plus. On comprend vite pourquoi les équipeurs sont entrés par l’affluent rive droite et non par le bras principal.

Pour nous ça été une belle balade une journée ensoleillé. Avec le piment de ne pas connaitre la suite et de découvrir au fur et à mesure. On en a profité pour essayer quelques techniques furtives en snobant le maximum d’amarrages. ça rajoutait un peu de piment. J’en profite pour donner le lien d’un ancien article à lire, que je remettrais prochainement au gout du jour, avec pas mal de nouvelles informations à réfléchir.
ravin de louvière

louvière:
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière

ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière

Garnier :
ravin de louvière
ravin de louvière
ravin de louvière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s