De retour en Catalogne pour de vrais vacances. Cette fois la thématique est recherche de la chaleur et découvrir de nouveaux endroits. Contrairement au dernier road-trip catalan « croixnyonisme »

On passe donc le Perthus et tournons à Figueres en direction de notre premier canyon. On arrivera en fin d’après midi sous la pluie mais trouveront un beau bivouac.

corva

Corva

corvaOriginellement je voulais faire découvrir à MA le sant aniol. Descente emblématique de l’Alta Garrotxa. Le problème c’est que vingt ans après mon dernier passage, l’endroit s’est structuré et les réglementations ont fleuri. Au moment de contacter le parc régional via leur site afin de demander les fameuses autorisations, j’ai constaté que la piste était fermée aux véhicules et obligeait à une longue marche rébarbative. Sur descente-canyon.com, l’autre descente intéressante du secteur sans emprunter cette piste était donc Corva juste à coté de la Nuria effectué le road trip précédent. On y est donc allé, on a vu et on reviendra surement plus. Même si ce canyon a de beaux passages, il n’est pas suffisamment intéressant pour faire passer les 6 heures de route depuis Nice. De plus, on l’a tenté en combinaison fine vu qu’il n’y a pas d’immersion. Mais une brise absolument glaciale nous a fait presser le pas. On a finalement plus apprécié le raide retour au soleil!! On reprend la route pour se poser au bivouac suivant.

corva

corva

corva

 

Escanellescanell

La dernière fois il était sec, cette fois aussi… On est en fin d’après midi, il fait bien chaud comparé au matin, on a constaté quelques bassins pleins d’une eau bien claire, on tente le coup en combi fine de nouveau. Quelle erreur!!!! Ce mignon petit canyon est composé d’une suite de bassins suspendus plus ou moins profond et de belles cascades sèches ce jour là. On pensait n’en avoir peu à traverser, en fait on nage à chaque cascade. Ça reste super beau mais on en profite pas vraiment. En eau ce canyon doit être absolument magnifique. On fera bivouac à l’aire récréative au départ, on ne verra l’interdiction de camper que le lendemain matin. ça ne dérangera pas des masses les gardes qu’on a croisé.escanell

 

escanellescanellescanell

 

 

 

20150414_151523Montserrat épisode 1 la guerre des aiguilles

Après une heure de route, on arrive au pied du massif de Montserrat. L’ambiance est impressionnante. Du village de Monistrol, on voit une série d’aiguilles de plusieurs centaines de mètres de haut. Il y a presque mille mètres entre le village et le point culminant juste au dessus et la perspective du Cavall Bernat est effrayante. On fait quelques courses au magasin d’escalade du coin, on visite le village puis on se dit qu’on trouvera bien de quoi faire là haut. On prend la voiture et montons jusqu’au péage du monastère et nous garons à l’extérieur. L’ambiance est différente, tout est payant, on est dans un haut lieu touristique avec un monastère perché accessible par téléphérique ou train à crémaillère!! Il y a des touristes partout, des scolaires, des personnes âgés mais en fin de compte peu de religieux. On succombe aux facilités du tourisme en prenant le funiculaire qui monte aux aiguilles. Arrivé là haut le spectacle est encore plus saisissant. Les photos sont là pour en témoigner. La population change aussi, sur les chemins on croise toujours des contingents de coréens ou d’allemands, mais sur toutes les aiguilles on devine des cordées qui donne la dimension du site!!

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

 

20150414_150223

 

vue sur le cavall bernat en arière plan.

20150414_120029

On déambule dans ce champ d’aiguilles et on jette notre dévolu sur une grande voie de 6 longueurs très faciles en face sud du miranda de sant miranda sant magdalenaMagdalena la via de la Nuria . Cette voie n’est pas intéressante mais elle permet de découvrir l’escalade du coin et d’accéder à un sommet d’une manière plus sympa. En redescendant, on tente une autre voie de deux longueurs, la via normal sur l’aiguille de la Magdalena inférieur d’un niveau à peine plus difficile mais étant un « vrai » sommet cette fois. Tout autour de nous des perspectives de voies magnifiques…

 

miranda sant magdalena

miranda sant magdalena

miranda sant magdalena miranda sant magdalena

miranda sant magdalena

 

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

 

montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

miranda sant magdalenaPour la redescente on passe par le cami de san Joan pour découvrir une autre vision du coin. Ce chemin est interminable avec des centaines de marches. Incroyable qu’ils envoient les personnes âgés là dedans!! Bivouac sur le bord de la route touristique. Pas super chouette mais belle vue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montserrat les aiguilles contre attaquent

Aujourd’hui on est là pour en découdre. Debout tôt, on a plusieurs projets mais sans savoir lequels faire. MA choisit une voie facile et courte sur la montserrat gorra frigia, magdalena inf et mirandamême aiguilles que la veille Epitafio un poil plus dure (IV+) pour sortir du III. On se déplace ensuite sur une autre face du mirador de Magdalena pour confirmer le niveau IV dans Husky. On découvre aussi la grimpe sur burils. Particularité locale qui ne donne pas envie de tomber dessus. On a encore le temps pour grimper de nouveau. On choisi une voie plus longue et pure que la veille la Fenoll-Sorolla mais en revenant dans un niveau plus simple. Bon choix parce que même si l’escalade n’est pas inoubliable, la ligne est pure. MA se permet même des longueurs en tête malgré des points distant de plusieurs mètres. Pour la redescente on passe par le chemin des ermites qui même si plus court semble tout aussi long que la veille. Prochain coup on tentera les épingles direct.

montserrat gorra frigia, magdalena inf et mirandamontserrat gorra frigia, magdalena inf et mirandamontserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda montserrat gorra frigia, magdalena inf et miranda

barceloneBarcelone

Il aurait été dur de faire subir une journée supplémentaire à MA d’escalade tant elle a mal partout. Du coup visite de Barcelone, shopping, tapas… C’est rare que je prenne plaisir à balader en ville, mais Barcelone est spéciale. Les gens sont souriant, détendus, je les sens tolérant. Tous les styles se côtoient, ça fait du bien de changer de l’étouffante côte d’azur. On a bien carbonisé le budget, donc après la session tapas, on prend la route du sud pour le massif d’el port.

 

barcelonebarcelone

 

barcelone barcelone

 

canaletesCanaletes

En fait cette journée est rocambolesque car elle a très mal commencé. En effet on (je …) a oublié un sac de chaussures, des nouvelles chaussures de canyons toute neuves, pour … cher. Du coup on tente tout, appel à un ami, appel du magasin, mails dans tout les sens. On fini par trouver une solution mais sans trop d’espoir. On va se changer les idées dans ce petit canyon qui semble tout sympathique. Il nécessite une autorisation, mais on ne l’a pas demandé avant car pas prévu à l’origine. On tente de joindre le parc par plusieurs moyens. On fini par avoir un interlocuteur mais on ne se comprend pas vraiment. Au bout d’un moment ça semble bon… on y va. L’approche décrite sur DC n’est plus d’actualité. L’ancien chemin disparaissant dans le maquis post-incendie, on se perd, se fait attaquer par des tiques mais on fini par trouver le bon accès. Dommage que la première cascade est splendide mais interdite (compliqué l’Espagne!!), la suite est une succession de jolie cascades avec de grands bassins calcifiés. Des passages siphonants entre les blocs, c’est ludique mais très court!! On monte à monte Caro et là fait bien moins chaud!!! On hésite à faire Regatxol, mais la marche d’approche et de retour nous en dissuade. Dommage ça semble être magnifique.

 

canaletes canaletes canaletes canaletes

ximenot-vallfigueraXimenot et Vallfiguera

Ceux là on a les autorisations nécessaires. La motivation un peu moins. Serait ce la fatigue ou le manque de soleil? La température fraîche ou une autre raison? On trouve la marche longue, l’entrée par Ximenot ne fait pas bien rêver malgré deux beaux rappels (faire autant de kilomètres pour ça?) mais la suite dans Vallfiguera rattrape déjà mieux. Un encaissement profond, blanc et rose, des rappels secs mais techniques. On passe un chouette moment. Pour la remontée on tente la sortie par la gauche et le stop sur la route… MA a plus de chance que moi à ce jeux mais c’est quand même moi qui finit la navette. Le soir confirme l’impression du matin, il fait glacial et glauque!! Vent, pluie, de la météo à miner le moral.

 

ximenot-vallfiguera ximenot-vallfiguera ximenot-vallfiguera

ximenot-vallfiguera ximenot-vallfiguera ximenot-vallfiguera ximenot-vallfiguera vue sur la fameuse vasque piège de 6/7 mètres de profondeur!!

Paridoraparidora

Après une nuit glaciale, une piste interminable, un vent d’enfer, on se retrouve au départ de Paridora. On a aussi les autorisations mais plus du tout la motivation!! Pourtant on s’équipe quand même. Je crois qu’il ne fallait pas grand chose pour renoncer ce jour là. Au départ du canyon, je pense à une mésaventure de Caracal dans Cubars un canyon voisin, qui quand il envoyait la corde dans la cascade la voyait revenir à cause du vent. Là c’est la motivation qui s’envole…

Pourtant quelques dizaines de mètres plus tard, le canyon coule et le soleil est sorti. Le vent vient de tomber et la première marmite creusée dans ce calcaire blanc nous donne le sourire. Trois heure après on aura croisé des piscines immenses, verte, l’eau était bonne, le soleil présent. Le retour bien que raide se fera bien vite et sans se perdre. Il semblerait que l’info du topo de Victor Ferber soit la bonne!! Une belle journée de canyon.

 

paridora paridora paridora paridora paridora paridora paridora paridora paridora paridora

siuranaSiurana et Barcelone

Oui, on a combiné les deux le même jour. enchaîner quelques longueurs dans ce site mythique de l’escalade catalane et fait (récupéré le colis oublié précédemment) du shopping à Barcelone. Siurana c’est mythique, ça donne envie de grimper dans le 7. D’ailleurs grimper sans topo donne lieu à des interprétations variables. Après être parti à vue dans une voie facile qui semblait facile (5+). Me voilà parti à vue dans une voie qui semblait facile mais moins facile que la précédente. Après deux petit vols, de multiples tirages de dégaines, 3 litres d’huile d’olive, 2 kilos de magnésie je clippe le relais persuadé d’avoir fait un 7a. Je regrimpe dans une autre voie tout aussi belle mais beaucoup plus facile même si elle semblait l’être moins (6a/b) puis on va manger au village. Là bas on trouve le topo et il s’avère que j’avais juste pour les cotations sauf… la seconde qui n’était « que » 6b. Bon je vais retourner m’entraîner.

siurana siurana siurana siurana siurana siurana

Montserrat épisode 3 le retour des agulles

Ça nous a tellement manqué qu’on y est retourné. De l’autre coté du massif cette fois, sans topo et sans carte précise. A l’ancienne et au plaisir. On trouve sans trop de soucis un but à notre journée en parcourant le sentier des agulles. Sentier plus ou moins accidenté passant dans un incroyable chapelet d’aiguilles de conglomérat. On allait jeter notre dévolu sur une voie mais sans savoir laquelle. On hésite en voyant une vieille voie facile avec un toit en artif à passer, le tout sur buril. On tente une suivante mais abandonnons face au manque cruel de points dans les longueurs. On fais une troisième bien équipée, sympa à grimper qui demandait quand même une pose de pied irréprochable. Une fois les rappels tirés on continue le chemin et en faisons une dernière très courte permettant de prendre pied sur le point culminant des agulles.

agulles de montserrat

agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat agulles de montserrat

Là on a pris un but trop peu d’équipement

Là on s’est régalé, on a fait la om man padme hum sans le savoir 

on aurait du lire ce site avant … http://www.arcodep.com/ beaucoup de voies y sont et des avis aussi!!

canyon du terminetLes vacances c’est Terminet

Et voilà, on a cherché un canyon à faire sur le retour. On s’est arrêté au Terminet. Pas bien loin sur la carte mais canyon du terminetavec d’interminables petites routes d’accès. C’est vraiment un beau canyon avec des passages obscurs, une belle roche, des siphons, des sauts, des toboggans!! Malgré sa brièveté, on s’est régalé.

 

 

canyon du terminet

siphon

canyon du terminet Calcaire rose

canyon du terminet canyon du terminet canyon du terminet canyon du terminet Le monstre du Terminet

canyon du terminet canyon du terminet

Est ce qu’on retournera en Catalogne? Assurément, plus surement à Montserrat encore!! D’ailleurs quand c’est qu’on y va?

PS : Si vous cherchez un bon professionnel local pour vous faire grimper, contactez mon collègue Max Rodrigues de nature verticale de ma part!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s