Gorgo n’est pas plus ludique que la Maglia, pas plus beau que Lodrino, pas plus sombre que Sa Fosca, pas plus aquatique que les Oules de Freissinières, pas plus aérien que le Trou de Fer, pas plus long que la Bendola ou pas plus angoissant que Gamchi, mais il est le seul à rassembler un peu de chacun de ces incontournables ce qui en fait un monstre sacré

Voilà le commentaire de Philippe lu sur descente-canyon.com, le portail français du canyonisme. Une phrase on ne peut plus exacte et qui illustre à merveille le ressenti après cette descente.

Gorgopotamos c’est loin. On avait le choix entre l’avion pour Athènes ou faire la route depuis la France. Mais avec un road trip de deux mois, c’était facile d’y faire une étape. On a joué entre deux perturbations, du coup on a appelé notre hôte Vasilis au dernier moment et programmé le canyon quelques heures avant un gros front orageux. Dans un pays où il n’y a pas de secours organisé, on rajoutait un peu d’engagement.

Le jeudi, nous nous sommes « entraînés » dans Rodokalos avec un bon rythme qui a surpris Julie, Habituée aux encadrements d’été plus bucoliques. Mignonette petite descente (le canyon) avec pleins de rappels bien équipés. Puis direction le gîte de Vasilis dans les montagnes à côté du canyon.

 

Rodokalos Rodokalos

Rodokalos Rodokalos

Rodokalos

Vasilis est un grand gaillard, du genre force de la nature. Il a construit un sublime chalet dans la forêt, des cabanes dans les arbres et vit de plusieurs travails. C’est un canyoniste local, motard voyageur. Il nous dit avoir descendu plus de 15 fois ce canyon, ce qui semble énorme au ton de sa voix. Il nous met en garde quand à la difficulté et nous demande notre expérience. J’ai beau être confiant sur la difficulté des canyons après avoir fait Gamchi, Gries, Trummel, Lutchine, Flem et autres descente glaciaires. Sur la longueur après avoir expédié la Bendola en moins de 6h, Male Vesse en  3h40, Serviera en 5h, Choprock en 2h45 ou Heaps en moins de 5… Je commence à avoir « le voyant orange » allumé. Bref on verra le lendemain. En attendant on se ressert un peu de Raki histoire de prolonger un peu la discussion.

Le lendemain pique vraiment, Debout à « très tôt », il fait nuit et il gèle. On déjeune puis enfilons les bas de combi vu que Vasilis nous dépose au départ en 4×4. La piste d’accès est déjà une aventure, dans des pistes défoncées que l’on doit réempierrer, dans une forêt angoissante avec des histoires de randonneurs bouffés par les loups qui n’ont pas l’air mythologiques. La lueur de l’aube apparaît, on marche dans la forêt vers le canyon, on finit de s’équiper et on commence directement par un saut glacial.

gorgopotamos

La thématique du jour est simple. Le premier part équiper devant seul, les deux suivants déséquipent ensembles. L’ordre des cordes est anticipé grâce à la coupe très précise de Caracal. On fait les photos quand on attend au relais ou en attendant le dernier équipier.

gorgopotamos

Troisième ou quatrième cascade, un enchaînement d’environ 60 mètres fractionné avec plusieurs changements de trajectoire fait réaliser que le débit est beaucoup plus gros que la normale. On coince une corde bref le plan se complique. Quelques jurons plus tard et une belle dépense d’énergie, on repart avec une bonne leçon en comprenant bien l’engagement impressionnant de cette descente.

gorgopotamos

Arrivés au départ du second grand cassé de 80 mètres. On appelle Vasilis comme convenu et il nous annonce qu’on est très rapides. Nous questionne sur le débit d’eau et nous dit que la partie finale est compliquée avec de gros mouvements d’eau à gérer.

gorgopotamos

Finalement cette partie ne nous posera aucun problèmes à part quelques doutes sur les sauts de belles hauteurs obligatoires qui semblent tellement évidents qu’il n’y a aucun relais…

On arrive en 6h à la cascade finale, on est soulagés de ne pas avoir eu plus de cascades techniques avec ce débit.

On aurait aimé rester le soir mais François décolle d’Athènes le soir même et Morgan le lendemain. Dernier restaurant ensemble dans la mégapole grecque, épuisés mais heureux!

gorgopotamos gorgopotamos

gorgopotamos gorgopotamos

gorgopotamos

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s