On est au bout de notre road trip à Athènes déjà un gros mois que je suis parti avec François, rejoins par Julie et Morgan. Il ne reste que Julie et moi, enfin des vacances en amoureux, il nous reste un mois pour regagner la France à près de 2500 km à faire, on compte bien profiter de tout ce temps pour découvrir de nouveaux endroits fabuleux.

Première étape de ce retour avec la visite du nord du Péloponnèse. J’ai prévu de visiter quelques canyons classiques.

Le premier d’entre eux se situe tout proche d’Athènes et n’est pas encore dans le Péloponnèse mais sur la route. Il s’agit de Milon. C’est un canyon sec vraiment jolie et bien sculpté. L’approche se déroule avec une vue sur la baie de Corinthe et ce bleu qui a donné la couleur au drapeau du pays. Sublime!

Le canyon fini sur la mer, on posera le bivouac directement au bord de l’eau, la belle vie!
20171008_135529

milon

milon

milon canyon, bivouac

Le second canyon sera Fonissa, qui semble vouloir dire « l’assassin ». Je comprend pas de suite parce que cette journée aura été aventureuse.

On arrive le matin depuis Milon avec quelques pauses photo sur la route. Je propose à Julie de demander au restaurant à l’arrivée de nous monter au départ en échange de manger chez lui le soir même comme les équipes font fréquemment. Julie préfère économiser et me propose de faire l’approche à pied en tentant du stop. La marche me semble longue mais on tente.

Bien sur personne ne nous prend en stop, il fait chaud et la marche est interminable. On arrive donc après presque trois heures de marche au départ de ce canyon qui en dure deux. L’ambiance entre nous n’est plus aux vacances, c’est un petit peu tendu mais pour moi le plus facile reste à faire.

Que nenni!! L’assassin signifie que le cour d’eau crée des crues soudaines pendant les orages, emportant les jeunes filles qui viendraient y marcher!! Les traces de boue se trouvent à plus de 10 mètres de haut, ce qui dans un encaissement obscur met un peu la pression. Heureusement pour nous le ciel est bleu à l’infini…

Le résultat est qu’une fine pellicule de boue est présente sur tous les rochers, rendant la progression aussi glissante qu’un canyon givré. Julie n’aime pas ça et enclenche le [mode reculons] ce qui n’aura pas l’effet de raccourcir le temps de descente bien au contraire, on explose les compteurs! fin à la nuit et bivouac sur place à l’arrivée…

La leçon à en tirer c’est qu’un taxi coûte quelques euros mais fait gagner beaucoup de temps!

fonissa

fonissa fonissa

fonissa fonissa

Le lendemain, on décolle très doucement, Julie est exténuée de la veille et on prend le temps de faire des courses et de profiter de la vie grecque. Dans l’après midi on pose le bivouac au parking de Kalithéa. Il est encore tôt et je pense faire l’amont Agios Louka tout seul histoire de gambader. Je ne sais pas si je reviendrais un jour et les bassins tout vert m’attirent. Finalement Julie se motive et on fait cette mini-descente en fin d’après-midi. C’est sublime, glacial, plein de crabes et le contrat est rempli, on revient au camion de jour pour faire sécher les affaires et profiter d’un autre bivouac vu mer.

kalithea kalithea

kalithea kalithea

Lendemain, je pars dans l’aval, Kalithéa tout seul. Il s’agit d’un des plus beau canyon de Grèce. Il coule toute l’année grâce à une belle source qui contraste avec l’ambiance presque désertique observé autour. L’eau est toujours aussi glaciale et je fais la descente à un gros rythme en regrettant de ne pas connaitre les fonds, la plupart des obstacles semblant sauter, quelquefois de belles hauteurs! Le retour par la piste dure une petite heure et permet de traverser un jardin d’Eden des cultures grecque avec un paysage élégamment modifié par l’homme durant des millénaires.

kalithea kalithea

Peloponnese vers Kalithea corynthe

corynthe

corynthe

Aussi incroyable que cela semble mais on est pressé par le timing. On a encore quelques milliers de kilomètres à faire et si on veut profiter, il faut reprendre la route donc direction Ioannina et les montagnes de Tzoumerka dans l’est de la Grèce face aux îles Ionniennes.

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s