Le val d’ossola c’est quoi? une vallée granitique à l’est du mont rose et sous le col du simplon, la vallée est austère, beaucoup d’usine, de carrière, le fuime toce pollué au mercure pour des décennies, pas l’idéal pour y passer ses vacances. En canyon c’est un peu pareil, souvent austère, assez engagé, rarement ludique. Mais alors pourquoi y venir alors?

La réponse est parce que c’est beau, la beauté ne rime pas forcément avec roche blanche et eau verte sous un grand soleil, à mes yeux elle peut être aussi brutale, sombre, impressionante. Elle correspond à une émotion qui n’est pas mesurable ou quantifiable mais qui pousse à revenir, remettre une combinaison poisseuse pour retourner dans de l’eau froide aux rochers glissants.

La réponse aussi vient peut être de la chaleur des gens rencontrés. L’habitant de l’ossola sait être agréable, à l’opposé du lieu de vie, il loge dans des villages construits de pierres lourdes, accessibles au mieux par de petites routes étroites ou au pire par des sentiers raides et rocheux. Mais quand on a besoin d’aide, on ne la demande pas, elle nous sera proposé avant. J’ai vraiment apprécié ça.

Le raduno quand à lui correspond au rassemblement annuel de canyonisme en italie. Un camping est réservé pour l’occasion, des stands sont présents, des animations aussi. Il y a un topo offert à ceux qui participent, le soir l’ambiance est bonne même si on observe que les canyonistes restent groupé par nation, la barrière de la langue nous limite forcément bon franchouillard que nous sommes. La journée chacun part faire du canyon de son coté avec un groupe constitué de ses amis et des gens qui s’y seront rattachés et y croise les autres équipes qui sont présentes sur le même parcours ce jour là. Ce qui peut créer des liens amicaux entre canyonistes de nationalité différentes.

Dans le monde des bisounours ça correspond à ça, en vrai j’ai observé que ça se passe différemment. les français descendent à leur manière et entre eux. les allemand à la leur, sympathique mais sans se mélanger. Les anglais et américains sont enthousiastes et joviaux. les espagnols bruyant mais marrant. Les suisses discrets. Quand aux autrichiens et aux italiens, j’ai pas trop aimé leur vision du canyon: sport extrême, hurlements agressifs, on saute partout, on pousse tout le monde. Si la réputation du français à l’étranger est d’être arrogant, je ne sais pas comment on peut qualifier la leurs. Bon il ne faut pas généraliser, l’équipe d’antolina était sympa mais n’avançait pas, l’équipe devant nous d’ogliana était sympa avec nous mais criarde entre eux et bouchonait aussi, celle d’isorno nous a refusé un stop gentiment demandé alors qu’on s’est à peine vu dans le canyon. Mais l’équipe autrichienne adidas mélangé à une équipe italienne on été vraiment désagréables. Pas tous encore une fois, mais j’ai pas trouvé cette image sympa du canyoniste. Idem arrivé au parking aval, slip moulant devant les anciens du village, parler fort. Bref pas plus de commentaires mais un peu déçu.

Rien à voir avec l’organisation qui était très bien, même si un peu isolé au fond de la vallée de bognanco.

Je pense que je retournerais  des fois sur des rassemblements, le coté festif est sympa, financièrement c’est bien aussi et ça permet de passer une semaine de vacance en écumant tout les canyons d’un site sympa. L’an prochain c’est où le raduno?

Une réponse "

  1. « L’enfer, c’est les autres »! Le canyon en troupeau, c’est pire qu’une bouze entre amis… Enfin, c’est beau quand même!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s