P1020626

Et oui dans alpes du sud il y a le mot « alpes » donc même si on a pas des sommets de 4000 mètres qui se méritent, on a des 3000 pas trop loin qui en valent la peine. C’est le cas de pelat, 3050 mètres, une grande course quand le col de la cayolle en dessous est fermée, bien plus accessible quand la fraise à neige est passée. Il reste un peu plus de 1000 mètres de dénivelé pour y accéder, en cherchant un itinéraire entre névés à ski et chemin d’été à pied, c’est pas bien compliqué et ça fait plaisir.Donc c’est tardivement dans la saison qu’on fait les sacs et vu tout autour ça semble bien sec, Il y aura t’il de quoi glisser? On verra bien. Il a légèrement gelé cette nuit, la neige a bien serré et c’est 10 minutes après être parti du col qu’on chausse. Pierre teste ses prototypes de couteau sur ses skis d’approches, moi j’ai pris les skis, largement plus agréable à la montée que les raquettes et je commence à y prendre gout à la descente.

On navigue entre les névés et Pierrot préfère une trajectoire dans le dévers loin au dessus du sentier d’été que je suis. Pas de chance il cassera un couteau et commencera la galère des névés en dévers sans crampons. Je reste bas avant d’attaquer la pente sous le col de petite cayolle et sors vite les miens de couteaux. Soit je me chie, soit la neige est difficile, je suis obligé de déchaussé en galère pour monter dans les gradins rocheux pour pas faire la luge dans la première pente, Malgré les couteaux je glissais….

Une fois basculé de versant on passe en mode descente pour 300m de déniv, histoire d’apprécier un champ de neige miné et gelé, que du bonheur. Une fois passé cette souffrance, on range le matos sur les sacs, le sommet nous cligne de l’oeil et pas beaucoup de neige en versant sud… On prendra donc le sentier d’été pour une rando en boots de snow pour Pierre et en chaussure de ski pour moi. Ça monte bien malgré quelques névés où Pierrot sera pas en confiance avec ses chaussures souple, on arrive rapidement au sommet. La vue est bouchée sur tous les sommets alentours. Les orages annoncés arrivent et j’ai l’impression qu’ils nous épargnent en nous laissant dans une troué bleu. On mange vite puis on attaque la descente. il reste suffisamment de névés en versant sud pour glisser longuement au prix de quelques déchaussages courts, on bifurque vite vers le lac du trou de l’aigle et le pas de la grande barre, on remet le matos sur le sac pour attaquer la dernière remontée de la journée. En haut du pas, ça semble raide mais pas tant que ça, en tout cas en ski j’ai jamais tenté une pente comme ça, alors qu’en snowboard je ne me serait même pas posé la question, j’y vais preums et ça passe mais pas confiant avec la neige qui glisse plus qu’elle n’accroche sous les carres, Pierrot me suit et on continue dans les pentes régulières et idéales qui suivent. Quelques passages au sec, puis dernière langue de neige au milieu des pâturages déjà en fleur, c’était la dernière courbe de la saison, au mois de juin et pendant qu’à Nice c’est l’heure du monoî et des touristes mais pour nous on préférait être là avec les marmottes et les chamois 😀

—————————————————>la suite en image————————————————————>

sur l’apn c’est affiché 4h57 du matin, mais heureusement c’est l’heure d’été et c’est 5h57, pffiioouu c’est tôt quand même.

P1000571

reflet sur un lac de montagne encore enneigé

P1020534

la même vue d’en haut.

P1000573

Pierre arrive au verrou du col de petite cayolle

Panorama 139

P1020543

première descente de la journée, de la tôle désagréable au possible

P1000576

on reprend le chemin d’été, au fond le lac d’allos, la tête de l’avalanche et les tours

P1020556

sur le chemin d’été et derrière le chemin d’hiver qui disparait

P1000580

le lac d’allos veille sur nous mais déjà les nuages se forment

P1000585

Panorama 176

ça monte bien, mais la neige est dure en soft boots

P1020568

de l’autre coté de la crête le ravin de grande cayolle au pied de la barre du pelat

P1020572

le sommet est en vue, plus de neige à glisser, on posera le matos pour les derniers gradins rocheux

P1000588

halo de lumière

P1020567

jolie vue du haut, les nuages se forment tout autour mais nous laissent le soleil

Panorama 181

le ravin de grande cayolle avec à gauche le cimet (3020), le pas de grande cayolle à droite accolé au trou de l’aigle

Panorama 180

Pierrot au sommet à 3050m

Panorama 182

transformation, on passe à la descente on attaque les névés au plus haut

P1020605

yabon!!

P1020606

on cherche des cheminements pour un peu plus de continuité

P1000604

dernière remontée dans le trou de l’aigle au dessus du lac

P1020613

au pas de la grande barre, dernière pause avant une longue descente

P1000607

on est bien en juin!!

Panorama 183

à l’entrée du pas

P1000609

c’est raide pour mon niveau en ski

P1000611

pierrot bien plus à l’aise

P1020624

P1020626

dernière longue pente

Panorama 184

P1020634

P1000613

trou de l’aigle à gauche, pas de la grande barre ensuite, pelat, téton (et oui hihihi) puis cimet

Panorama 185

et dernier virage avant l’année prochaine!!

P1020650

"

  1. lydia dit :

    «  »mais pour nous on préférait être là avec les marmottes et les chamois » »
    oh que oui, guigui !
    la neige en toute saison, c’est top génial !!

  2. rico,tjr le mèmeuu dit :

    Au poil ! ! !

  3. mm dit :

    Bravo d’avoir osé! c’est un programme bien original mi-juin. mm

  4. kevin dit :

    yes le top la prochaine fois on se le fera ensemble

  5. […] Souvenirs du col de petite cayolle […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s