Ça fait deux ans peut être que l’évènement de valdrome n’existe plus. Avec l’olympiste, il n’y avait plus de freeride engagé autorisé où retrouver les copains. Mais grâce à la petite bande de l’urar, ce samedi matin on voit les camions démarrer pour aller chercher les riders.

Pour ma part, j’avais trainé un peu sur des journées « routes ouvertes » mais je skatais moins, pour des raisons que j’évoque dans un autre article. Mais là je me retrouvais de nouveau chaud pour aller rouler. Restait plus qu’à…

Le soucis c’est qu’une fois passé la première nuit sur place, on se lève sous une pluie continue et froide. L’orga envoi quand même les runs, mais on est beaucoup à ne pas vouloir se tremper. Dommage parce que la route semble prometteuse avec une première partie très rapide puis une autre plus sinueuse. Avec jams on part un peu à l’improviste faire les champignons, ce fut une belle aventure. Bah oui, on a beau être dégourdi en temps normal, une fois dans le brouillard, la pluie et sous les bois, on a plus été bon à retrouver le campement. On a mis un moment pour comprendre qu’on s’était paumé, ça semblait pourtant facile de revenir sur ses pas…

histoire d’un echec: Monter droit dans les fourrés en cherchant des bolets. Une fois sur la ligne de crête, la longer vers la droite et louper ce qu’on avait repéré être une baisse, trouver des girolles. suivre le flan à droite en pensant revenir et s’éloigner en fait loin à l’opposé, puis trouver un chemin. Le suivre en pensant qu’il descend aux voitures mais on comprend vite que c’est pas le bon et qu’en fait on est paumé, ramasser des pieds de mouton au passage. remonter le sus-dis chemin jusqu’à un croisement. Prendre à gauche en pensant toujours être sur le bon versant mais trop loin, du coup s’éloigner encore. Comprendre que ça va pas du bon coté, revenir en arrière. Marcher longtemps avant de trouver un panneau, suivre l’indication la moins loin en ignorant que c’est le parking qu’on cherche. recouper le passage pris à l’aller sans même sans apercevoir pour déboucher incrédule à l’opposé de là où l’on pensait être et croiser un pote sortir des buissons derrière le parking avec un sac de sanguin ramassé en 5 minutes.

Bon sinon l’après midi il ne pleut plus. Il y a 95% d’humidité et on se pèle. Quelques irréductibles roulent toujours. On fait sécher nos fringues puis la nuit tombe, tout le monde se rapproche de la popote concoctée par l’orga, on fait l’apéro, on tchatche, on regarde des vidéos de vonvon, certains jouent avec la boue, d’autres tentent de dormir, enfin une nuit finalement habituelle d’un freeride.

Après une nuit toujours trop courte vient le matin et sa route qui sèche. on s’équipe et on va voir un peu ce que ça donne. Fidèle à sa réputation L’urar a trouvé un spot qui envoi sérieusement protégé de manière symbolique. On est pas sensé faire des routes dures sans un minimum d’expérience et ici tout le monde en a. Première ligne droite, ça accélère, légère courbe, freinage, merde en fait c’est encore tout droit, ça ventile de plus en plus, pas le cran, je freine. La route est encore bien humide et les pifpafs sont glissant à souhait. second run, je freine plus au milieu, de dieu comme ça va vite, bah non je vais encore poser les pieds. Troisième fois, enfin sans freiner, ouahhh ça avance!! quatrième au GPS, 106 km/h sur une route de 3mètre de large, ça réveille!! Certains autres GPS annonceront 112… à vérifier mais probable.

L’heure de manger, on rigole tous encore un peu, tout le monde s’est réveillé et commence à ranger. Les runs repartent, j’y vais en skate cette fois et ça fait encore plus peur. Mais les sensations viennent assez vite tout comme la vitesse, et sans se mettre en position comme Sam ou Djodjo qui accrocheront un 97km/h, une prochaine fois… peut être….

L’aprèm se finit, peu de bobos et tous minimes. L’orga au top avec des rotations rapides, une ambiance extra, de bonnes bourres, que dire de plus? Juste espérer que la Mairie autorise de nouveau l’évènement à se faire, histoire de pouvoir profiter de la route sous le soleil et d’avoir de nouveau un spot fermé pour tous se retrouver quelques fois l’an.

Photos par Craig et Rico

"

  1. rico,tjr le mèmeuu dit :

    Waiiii un bien bel event et comme toujours un bien bel article !!!!

  2. miam! la fricassée de girolles/pieds de mouton & bolets frais a dû vous remettre de votre « balade » imprévue. mm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s