Pour cet automne profondément souterrain, je continue ma visite des cavités classiques locales. Je suis donc allé balader au réseau Revest-Caranques puis  à l’aven Cresp et embut de Caussol. Le Revest étant l’exutoire des crues arrivant en partie par l’embut de caussol. Les Caranques étant certainement l’ancien exutoire et le Cresp peut être une ancienne perte

On dit souvent que la spéléologie est associé à la science et à l’exploration et vu de l’extérieur ça donne une image sérieuse mais aussi un peu ennuyeuse. Pourtant dans la réalité le plaisir est bien d’explorer le moindre recoin et de comprendre aussi pourquoi ce recoin existe pour imaginer si c’est bien la suite où si c’est juste une arnaque boueuse.

Ces quatre cavités sont toutes faciles et accessibles lors d’initiations ou de découvertes souterraines. Les visites dépassent rarement deux heures et sont assez représentatives des paysages et des parcours rencontrés dans les parcours de plus grande ampleur.

La baume des Caranques est une belle cavité concrétionnée bien préservé grâce à un accès raide et pas évident à deviner ainsi qu’un balisage destiné à protéger les concrétions des doigts boueux des visiteurs. La visite facile se fait en tout juste une heure, le fond étant semble t’il bien plus désagréable à parcourir. L’idéal étant de la coupler avec sa voisine la grotte du Revest.
carambes

carambes

La grotte du Revest est l’exutoire des crues du réseau. Lors des gros épisodes pluvieux la cavités s’ennoie complètement jusqu’à l’entrée. C’est triste d’imaginer le sort réservé à la colonie de minioptères qui y réside 😦 (soyez discret quand même si vous les voyez, quitte à faire demi-tour) . De tout temps cette grotte a fonctionné comme tel, preuve en a été les ossements d’ours préhistorique trouvé dans la galerie du même nom, ces derniers devaient être noyé durant leurs hibernation. La conduite est impressionnante avec une roche décapée et sculpté par l’eau. En prolongeant au plus profond on trouve un puits bien boueux et une galerie faire de cailloutis roulés. Il est possible de sortir par la grotte du feu en faisant une traversée marrante mais pas très esthétique.

Récit d’une crevaison du Revest 
revest

revest

L’aven Cresp est une grotte d’initiation par excellence, deux puits faciles, une grande galerie, des réseaux affluents, des passages étroits si on les cherche, des passages boueux si on se fait arnaquer, de belles salles. La fréquentation y a fait des dégâts et il y a de nombreuses traces du passé. Pour une découverte c’est sympa.
aven cresp

Après le Cresp, il est possible d’aller laver le matos dans l’embut de Caussol, c’est la perte évidente de tous le plateau. Elle est pénétrable sur 200 mètres environ avec des conduits propres décapés par les crues qui là aussi ennoient la totalité de la cavité. On barbotte un peu, l’eau n’est pas bien chaude, on trouve quelques concrétions bien blanches. A faire si on a une heure devant soi et aucun nuage au dessus de soi!!

Une réponse "

  1. […] il faut comprendre que le rocher du plateau de calern est originalement la même que celle de Caussols mais qui a glissé et s’est superposé. En gros on trouve un empilage de roches […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s