good day jim

Good day Jim et Bad day Harvey sont deux canyons très proches et un poil différent comme peut le suggérer leurs noms. Les aficionados reconnaîtront de suite la référence évidente au monde de Batman avec Jim gordon et Harvey Dent, à moins que ce soit Harvey Bullock, un autre équipier de Gordon. Bref ça on ne le saura pas.

Batman, peut être parce qu’il y a des Bat starts? c’est à dire avec le point d’ancrage plus bas que le départ de la cascade et où on se retrouve un peu comme un con pour partir? Ça aussi on ne saura pas.

Le but du jour est de faire un slot plus difficile avec une pothole obligatoire et qui fini dans le Lake Powell. Il a été en effet plus difficile mais pas pour la raison imaginée!!

good day jim

good day jim

good day jim

good day jim

Tout commence la veille. On a pris une journée de repos après Choprock et on a profité pour parcourir le Burr trail. Très belle piste à faire en véhicule haut qui traverse le plissement géologique de Capitol reef. On s’est ensuite baigné dans le Lake Powell puis on est allé se garer au parking du canyon prévu. On avait pas prévu de faire une piste aussi chaotique!! Plusieurs fois on a pensé coincer notre Jeep mais avec quelques passages un peu bourrin on a réussi à accéder au parking. Si la moindre goutte tombe du ciel, on est irrémédiablement coincé!! Personne ne sait où on est en plus et il nous faudrait une grosse journée de marche pour rejoindre la route. Le top pour angoisser un peu.

La nuit tombe, toujours aussi belle en Utah. Un ciel parfait, sans aucune pollution lumineuse, nuage. Autour de nous c’est juste très grand… On fait quelques photos puis on va dormir.

bivouac

Comment trouver un slot alors qu’on est sur un plateau avec des drainage qui font peut être 50 cm de profondeur? Et ben il faut en suivre un et espérer que ce soit le bon!! Encore une fois Oruxmaps nous aura vraiment été utile, on partait pour un autre canyon!!

lake powell

lake powell

On rattrape une équipe!! Incroyable, on est quand même au milieu de nulle part et on croise des gens… Ils ont l’air prudents ou alors pas vraiment à l’aise, on désescalade donc la cascade qu’ils sont en train de sangler. On arrive à la pothole qui est à moitié pleine. Le but du jeu est de descendre partiellement la cascade, jeter un sac de sable au seuil suivant, finir le rappel et se tracter pour sortir de l’autre coté. On expédie la difficulté en un rien de temps, François a aimé ce genre de jeu!! L’autre équipe nous rattrape, on leur propose de l’aide, qu’ils refusent.

On avance un peu, on tombe sur un enchaînement mais aucun équipement présent. Pas de lunule, pas d’arbre, pas de contournement, pas de désescalade, on y est enfin, il va falloir inventer un truc!! On prend donc deux rochers pas loin, on met une sangle autour, on pose d’autre rochers dessus, François se longe sur la sangle et s’allonge dans le bassin juste avant, je m’équipe et c’est parti!! Je teste bien et rien ne bouge, François n’aura plus qu’à poser le fiddlestick et venir à son tour. L’aventure américaine qu’on est venu chercher!!

good day jim

Sauf que le fiddle stick ne bouge pas d’un millimètre!! il est complètement coincé. C’est terrorisé que je remonte sur corde pour aller voir le problème, Il s’est vrillé et au plus on tirait, au plus on le coinçait!! Je déplace le nœud, redescend, on tire, le stick vient mais pas la corde… Putain de merde!! On bataille un peu, on pense que le groupe derrière va arriver, ça fait un moment qu’on pinaille, personne. Finalement un secouement salvateur fera tomber la corde et on peut passer à la suite. Elle s’était pincée sur elle même, un nœud tchèque quoi…

Pour un canyon sec, on patauge pas mal quand même. Tous les bassins sont pleins d’eau avec un fond de boue liquide gluante et des bassins, il y a que ça putain!! Cascade suivante, c’est à dire 10 mètres après la précédente, pas de points non plus, je propose un « partner assist » : François sert de relais et moi je le pare à la descente sur cette désescalade exposée. Pour la première partie ça va, mais François préfère passer la corde autour d’un bloc… Et on coince une seconde fois en deux cascades!! Décidément c’est le jour des conneries!! Il remonte à son tour, et plutôt que de se laisser parer, il tente le saut dans le bassin suivant que je vient de sonder : 50cm de glaise liquide encore une fois… miam!!

good day jim

good day jim

good day jim

 

good day jim

On ressemble maintenant à de bons spéléos à la sortie du sans Pascal, c’est à dire enduit partout!! La moindre désescalade devient vraiment délicate, les bassins n’en finissent plus de s’enchaîner, mais on est pas très heureux de constater ça!! L’encaissement devient très beau, mais on veut juste se barrer, on est fatigué.

A oui, j’ai encore coincé un truc : deux commandes du reflex Pentax tout neuf… On est au top des galériens. Mais heureusement on fini par en sortir et on continue jusqu’au lac pour se baigner.

good day jim

good day jim

good day jim

good day jim

On décide de finir et remonter par le « hard day Harvey exit » après une baignade dans le lac histoire de bien se laver. La description donnait « long retour panoramique » Ils auraient pu préciser que c’était terriblement paumatoire!!! En gros on coupe des séries de failles tout en prenant les 500 mètres de dénivelé. Chaque faille a un point faible qui bien sur ne s’enchaîne pas sur le point faible de la faille suivante. On se retrouve donc à errer sur chaque éperon rocheux à la recherche du bon passage. Le tout par un petit 37° à l’ombre sans aucune ombre, avec un rocher qui rayonne bien… On est en plein dans le bon plan galère et on en sort pas!!

Finalement alors que nos réserves d’eau commencent à baisser, on sort de cette putain de série de fissure, regagnons la voiture. Il ne faut pas coincer le 4×4 maintenant!!!

Quelle journée de galère!!!

good day jim

lake powell

good day jim

good day

 

Fiche Technique

Massif

Lake Powell, Ticaboo Mesa

Bassin

Colorado

Accès véhicule

4×4 quasiment obligatoire, high clearance possible comme nous mais déconseillé.

 Sur la route 276 allant de NorthWash à Bullfrog, tourner direction est entre les miles 25 et 26. Mettre le tripmaster à zero.

  • 1.4 miles continuer tout droit
  • 3.6 miles continuer tout droit
  • 5.5 miles rester sur la gauche
  • 7.15 miles tourner franchement à droite, puis sur la gauche pour rester sur le plateau orienté sud est
  • 7.6 miles rester à droite
  • 9.9 miles départ du vallon (très peu visible)
  • 10.2 miles entrée dans glen national area, départ de harddayharvey

Approche

15 min

suivre le drainage jusqu’au départ. Attention 7 départs de canyons sont parallèles, il est fortement conseillé de vérifier que vous commencer le bon!!

Descente

3h

5 à 7 rappels

Le canyon s’encaisse après avoir franchi la strate de Page sandstone. Les obstacles commencent très vite avec de belles désescalades assez hautes. On arrive très vite à la keeper pothole. Il vaut mieux avoir prévu de quoi la franchir, elle fait 3 mètres de profondeur.

Un affluent arrive en rive gauche (départ possible pour éviter la keeper) et le canyon s’encaisse fortement. Attention certaines cascades s’enchaînent depuis le même relais. L’encaissement s’ouvre et se referme plusieurs fois et devient très beau et profond.

Quand le milieu s’ouvre et que vous arrivez sur la strate de Kayenta Sandstone, le canyon peut être considéré comme fini.

Retour

de 2 à 4h

Il existe deux retours : le good day (recommandé et non testé) et le hardday (testé et pas recommandé!!).

Le good day commence au niveau de la dernière cascade reconnaissable à sa source pérenne au pied. Il ne faut pas la descendre mais suivre la strate jusqu’à se retrouver au pied d’une cheminée à escalader plus facile qu’elle n’en a l’air. De là continuer jusqu’au plateau et revenir au véhicule.

le hard day exit consiste à aller jusqu’au lac et monter à partir de là en rive gauche. Ne pas chercher à forcer la barre de Navajo sandstone immédiatement mais contourner tout le massif par une corniche au dessus du lac. Ensuite c’est une errance dans un grand slickrock entrecoupé de failles profondes à contourner au plus facile causant des détours permanents. La fin est évidente en forçant la barre de Page sandstone et en revenant sur le plateau jusqu’au véhicule. Plus facile à écrire qu’à faire!!

Longueur corde à simple

25m

A savoir

Source pérenne au pied de la dernière cascade.

Piste en mauvais état, ne vous aventurez pas si la météo est mauvaise au risque de coincer votre voiture.

Hard day Harvey est un peu plus dur que good day jim.

lors de notre passage, un flash flood avait tapissé les rives de boue liquide et glissante causant de fortes difficultés pour les désescalades!!

De plus de nombreux amarrages étaient à refaire, prévoyez que c’est une descente peu parcourue.

Risque de crue

Assez fort. Bassin très proche et certainement très réactif. Quelques mise à l’abris entre les forts encaissements

Equipement

Prévoir des sangles

Une vue satellite imprimée peut être utile pour le retour.

A emporter

matériel habituel, combinaison fine après les pluies, bloqueurs, potshot (2)

Cotation US

Cotation Française

 3/B/IV R

4/1/IV

Liens 

Climb Utah

Road trip ryan

Intérêt

3.3/
4

 

bivouac

good day jim

good day jim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s