Riou de moustier

Ce mois de novembre 2019 est particulièrement pluvieux et frais comparé aux derniers automne de sécheresse. La neige est tombé à basse altitude et en abondance dès le milieu du mois donnant la possibilité de skier dès 1500 mètres. En dessous ça a été le lessivage complet et les cours d’eau ont repris de la vigueur. Malgré le froid, ces conditions pluvieuses sont l’idéal pour faire quelques canyons rarement en condition. En effet les épisodes méditerranéen durent quelques jours avec des pics de crue marqués avec une décrue pouvant durer plusieurs semaines grâce à la saturation des sols.

Riou de moustier

Ce sont des conditions hydrologique beaucoup plus stables que les fronts pluvio-orageux ou les orages de chaleur où l’eau transite de manière très rapide en surface sans s’infiltrer dans le sol. Grâce aux longues périodes de pluies, on bénéficie de la restitution des sols saturés une fois la crue passé avec une belle eau claire et abondante.

Les canyons de Moustier Sainte Marie ont une saveur particulière pour moi. C’était parmi mes premiers vrai canyons à l’âge de 6 ans. A l’époque on partait de Marseille, on explorait les vallons du Luberon sans plus d’informations et limités par nos compétences. Puis après quelques entrainement corde dans les ravin sec de Vitrolles et après avoir trouvé les premiers topos-guides, voilà qu’on se lançait dans l’aventure des descentes de canyons.

Premier topo canyon du Verdon

Je me souviens que mes premières descentes était grandioses, je découvrais la verticalité, la nature sauvage mais aussi le froid, les journées interminables pas forcément toujours agréables. Je subissais autant que j’appréciais. Dans le riou, j’ai mon plus vieux souvenir de pur plaisir sans peur, sans froid, sans fatigue, de m’émerveiller de l’encaissement, des grandes cascades, de jouer. C’est peut être LE canyon qui m’a donné la passion.

A l’époque il était facile de le parcourir en eau. On faisait ce canyon toute l’année et on ne l’avait jamais vu sec. Puis les temps ont changé, les cours d’eau se sont asséchés et la bonne période de pratique s’est restreinte à quelques jours par an.

Cet automne avec les pluies, j’étais décidé à y retourner, peut être pour la vingtième fois? Mais qu’importe, c’est toujours aussi beau.

Certaines photos sont du ravin de notre dame qu’on a fait le matin sur la marche d’approche.

Riou de moustier

 

Riou de moustier

 

Riou de moustier

Riou de moustier

Riou de moustier

Riou de moustier

Riou de moustier

IMG_20191117_120615

Riou de moustier

Riou de moustier

Riou de moustier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s