bendola

Le soleil se lève sur la plaine du Po. Il est environ 6 heures du matin, il est temps d’enfiler la combinaison pour une très longue journée de canyon.

J’ai participé à la vérification des amarrages par le comité départemental FFME dans le cadre du suivi des canyons du conseil général. Une nouvelle occasion de parcourir la Bendola avec un regard encore différent. Ce qui est intéressant est de se retrouver de l’autre coté des amarrages avec la réflexion « est il bien placé? » « est il en bon état? » « faut il équiper cette désescalade? ». Il faut confronter plusieurs visions de l’activité pour trouver un juste milieu : On ne s’aventure pas dans la Bendola sans une certaine aisance dans la progression personnelle et un matériel adapté (chaussures canyon), mais à l’opposé, comment franchir l’obstacle si le rocher est glissant suite à une averse ou si le pratiquant n’a qu’une paire de chaussure de sport? Le coté le moins marrant étant de remettre tout ça à l’écrit!!

La Bendola est et restera une formidable aventure humaine. Qu’elle soit sur une ou deux journées (j’ai entendu trois???) c’est enchaîner 43 cascades équipées, sortir la corde, réenkiter la corde, marcher durant des heures, nager des centaines de mètres, faire des centaines de désescalades, marcher perdu dans ses pensées, sortir son sac rempli d’eau, avoir mal aux pieds, vider un bidon étanche de nourriture.

bendola

bendola

bendola

bendola

bendola

bendola

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s