De manière assez improvisée et pas forcément judicieuse avec la saison qui arrive, j’ai pris des vacances.

Non je ne suis pas tout le temps en vacances quand je voyage. A quelques exceptions, quand on me vois en canyon loin de chez moi, c’est plus ou moins lié au travail. Cette fois ci c’était vraiment des vacances avec ma compagne et le chien.

On avait prévu de faire du kayak. La corse est une grande destination pour cette activité et on a salivé sur les photos et vidéos plusieurs semaines durant. L’avantage du kayak c’est que le chien pouvait suivre sur les rives.

On voulait faire du canyon aussi, la Corse étant encore une destination de renommé. Cependant le chien n’est pas le compagnon le plus idéal pour cette pratique.

On avait pensé grimper aussi mais vu notre assiduité ces trois dernières années, j’étais septique.

On verrait bien sur place, dans le doute, on prend tout, c’est à dire 1 mètres cube de bordel pour deux, on embarque sur le ferry et on traverse.

IMG_20190609_105038

Balades en Corse

Et là patatra, tout allait bien, jusqu’à voir la première rivière: Pas d’eau! Même pas pour faire flotter une bouée. Et quand je dis pas d’eau, c’est vraiment pas compatible avec l’idée de base. Autant dans les Alpes Maritimes quand les limnigraphes disent pas assez d’eau, on peut quand même tenter. Autant là c’est mort. Les kayaks resteront sur le toit.

Seconde tentative, le canyon et vu les aboiements culpabilisants du canidé, on ne refera pas deux fois. Pourtant le petit canyon de Petra Leccia était bien mignon sans être exceptionnel.

IMG_20190611_133827

IMG_20190611_134602

Reste plus que l’escalade comme activité partagée. Sachant qu’un berger australien ne grimpe pas du 6a, on allait rester sur des falaise d’une longueur. Première falaise, on passe une aprem tranquille dans un spot de la Restonica et très vite le toutou trouve un fourré, se couche dessous et dort. On réitère à Calacuccia et pareil, on met tout juste les baudriers que le chien va chercher son buisson à l’ombre. On va tenter plusieurs longueurs. Lendemain matin on regrimpe au même spot mais sur coinceur ce coup ci en partant du bas comme une ouverture et voir ce qui se passait pour notre compagnon. Première longueur 5c très belle relais, Julie me rejoint et le canidé observe tranquillement.

calaccucia

IMG-20190612-WA0014

Seconde longueur, du 4a en dièdre puis arête, je devine le canidé endormi sous un bloc, une autre cordée arrive, aucune réaction, troisième et dernière longueur incôtable : 4c et 6a obligatoire, traversée buissoneuse puis dièdre moussu à souhait, on arrive au mini sommet. On voit plus le chien. On tape un rappel sur tafoni puis on descend un couloir bien piquant et on retrouve le toutou qui dort toujours. Première petite grande voie au top.

IMG-20190612-WA0016

IMG_20190612_094930

IMG_20190612_104249

Session de couennes trad à Ficajolla. C’est sur cette plage même que l’idée d’acheter un jeu de coinceur et quitter les voies équipés m’est venu. Le rocher est au moins aussi beau que dans mes souvenirs et le coucher de soleil avec.

IMG_20190612_200755

IMG_20190612_202305

IMG_20190612_204624

On refait un petit canyon avec des collègues niçois avec toutouchien qui reste avec Julie puis retour aux affaires grimpantes.

IMG_20190613_125710

Balades en Corse

Balades en Corse

On jette notre dévolu sur un des contreforts de la punta cuccella vers le col de Verghio. Dans le topo j’avais vu des voies terrain d’aventure en 5 max de 15 longueurs parmi les plus belles de l’île dans cette cotation et ce style mais aucune infos ou répétition sur internet. Vu que Julie n’est pas encore bien efficace en style fissure/dalle/coinceurs, je préfère laisser les grandes bambées de la cime pour une autre fois et fouiner sur le contrefort avec un dièdre évident.

IMG_20190612_155951

Vu du bas le dièdre est plus végétatif qu’imaginé, pas grave une série de fissures semble monter sur la rive droite, tentons. Je pars donc équipé comme une aventure yosemitique dans une première longueur d’approche un peu végétale. suivi d’une belle en 4 suivant une fissure bouchée et protégeant quand c’est possible. 35 mètres plus haut belle terrasse, relais et Julie me rejoint en couinant à cause de ses chaussons.

IMG_20190614_122055

La suite semble évidente : soit une renfougne de 40 mètres sur la gauche, soit une fine fissure à doigts à droite en 5b, on part dans la fine fissure. 40 mètres plus haut relais sur une terrasse encore plus fabuleuse.

IMG_20190614_130455

En dessus ça se couche, la ligne est toujours évidente mais franchement dalleuse, les protections sont lointaines mais impossible de tomber dans du 3+ comme ça même si un peu psycho. Avec un encordement à 60 mètres, ça sortirait, mais un dernier relais permet de gérer ça.

IMG_20190614_141134

On tape les rappels dans le dièdre dont la partie haute est franchement sublime. Je propose à Julie de remonter mais entre le Sirocco et la fatigue, elle renonce et on retrouve notre chienne qui dort toujours paisiblement en pied de falaise. On sait pas si on a ouvert ou répété. Comme j’ai trouvé aucune infos nulle part, je propose d’appeler cette balade : tribulation pour grimpeur modeste. 5b max, 4c obl. Aucun point en place, TA intégral. 5 longueurs. Friends du 0.25 au 3 en double et quelques cablés.

tribulations pour grimpeurs modestes

Jour suivant on retourne dans la Restonica pour grimper la Candella di l’Oro. Julie a changé de chausson et est prête à se venger de sa modeste performance de la veille. La ligne est magnifique et tout est très beau à grimper. On n’est plus inquiet pour la chienne qui nous regarde depuis le vallon d’en face avant de redescendre aux sacs, on se fait plaisir. Cette voie est vraiment un must dans ce niveau d’escalade et on ne se pose pas trop de question.

IMG_20190615_131751

IMG_20190615_133559

IMG_20190615_150103

IMG_20190615_155520

L’après midi même, on refait les sacs et montons dans la restonica pour dormir au pied de la falaise de rossolino.

IMG_20190615_180430

IMG_20190615_201204

Balades en Corse

On hésite entre la sur-classique Ombre et lumières ou avec Tafonissimo, plus facile mais moins équipée. On choisira la seconde qui effectivement est une belle escalade, sauf qu’on a dû se perdre à l’avant dernière longueur parce qu’on a trouvé ça moche. L’arrivée au sommet est quand même surprenante. Pas de problèmes à la descente, on ne coincera aucune corde en faisant un poil attention.

IMG_20190616_105521

IMG_20190616_105949

Retour à Nice tous les trois avec la satisfaction d’une belle semaine de sport et un bel équilibre avec notre boule de poil qui nous suit sans être une contrainte.

Ouaf

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s